Thèse de MILLAT-CARUS Théo le 01 Décembre 21 à 14h en salle D29 de la Maison de la Recherche

Fabriquer le consentement dans l’Athènes démocratique des Ve et IVe siècles av. J.-C. : l’intégration du public au théâtre, à l’Assemblée et au Tribunal

Publié le 24 novembre 2021 Mis à jour le 24 novembre 2021

Pour Théo Millat-Carus La figure d’éducateur ou de conseiller du peuple émerge fréquemment des discours tenus devant le peuple athénien, représenté comme aveugle, changeant et passif.

Pourtant, l’idéologie civique, égalitaire, tend à sanctionner la mise en avant individuelle trop explicite, jugée élitaire, tout en l’acceptant temporairement. La question émerge alors de la performativité d’une telle posture, incluse dans une forme de « jeu du consensus ».

Notre recherche s’attache à montrer qu’en jouant sur la porosité des espaces théâtral et politique, de l’énoncé, ainsi que de la fiction, poètes comiques et orateurs s’employaient à créer la surprise, le malaise parfois, forçant l’adhésion.

Composition du jury :

Éric Foulon, directeur de thèse
Professeur émérite de langue et littérature grecques (Université Toulouse-Jean Jaurès)

Corinne Bonnet, co-directrice de thèse
Professeur d’histoire grecque (Université Toulouse-Jean Jaurès)

Pierre Chiron, président
Professeur émérite de langue et littérature grecques (Université Paris-Est-Créteil)

Vincent Azoulay, rapporteur
Directeur d’études en histoire grecque (École des Hautes Études en Sciences Sociales)

Ghislaine Jay-Robert, rapporteure
Professeur de langue et littérature grecques (Université de Perpignan – Via Domitia)

Noémie Villacèque, examinatrice
Maître de conférence en histoire grecque (Université de Reims - Champagne-Ardennes)