Axe 3 : Patrimoine et sociétés


L'équipe continuera les recherches développées sur cet axe au cours du précédent quinquennal et approfondira certains aspects, dans le cadre des problématiques élaborées au sein de PLH. De nombreux projets sont en cours d'achèvement, d'autres commencent, si bien que cet axe, à coloration historique, politique et sociale, connaîtra un large développement au cours du quinquennal à venir.

a) Traces antiques


Plusieurs projets de recherches archéologiques en cours se poursuivront au cours du prochain quinquennal.
- Le Projet Garonne (prospection et analyse des peuplements sur les bords de Garonne), avec des sondages et études sur site, ainsi que l'exploitation du matériel archéologique (dir. J.-M. Luce).
- Le projet sur la ville de Delphes et son lien avec le sanctuaire (fouilles de l'École Française d'Athènes hors du sanctuaire, sous la direction de J.-M. Luce.)

Moule à clefs pour le revers d'une figurine en terre cuite de Déméter/Isis. Plâtre, Alexandrie (?), v. 300 av. J.-C. Musée du Louvre (CA 5969) wikipedia (Domaine public) Un troisième projet a pour enjeu l’étude des figurines de terre cuite du site de Tebtynis, un village du Fayoum (Mission IFAO/Université de Milan, E. Galbois). Le travail consiste à publier un corpus de plusieurs centaines de fragments issus des fouilles menées entre 1988 et 2016. Ce catalogue raisonné constituera un outil de première importance, dans la mesure où très peu de collections égyptiennes sont publiées à ce jour. L’ouvrage sera publié dans la collection FIFAO de l’IFAO, au Caire. Un workshop cofinancé par la MSH-T et intitulé "Etudier, conserver et restaurer les terres cuites gréco-romaines aujourd'hui. Etat des lieux des méthodes d'investigation et perspectives" (Org. E. Galbois) se déroulera en sept. 2020.

Moule à clefs pour le revers d'une figurine en terre cuite de Déméter/Isis. Plâtre, Alexandrie (?), v. 300 av. J.-C. Musée du Louvre (CA 5969) wikipedia (Domaine public)

Les recherches sur les usages du bois dans la construction antique
, inaugurées lors du précédent quinquennal (voir bilan scientifique), sont amenées à prendre une dimension plus large et à devenir un élément important de ce sous-axe, grâce à la création de nouveaux partenariats et à l'élaboration d'un projet de recherche de plus grande ampleur, TEKTON 2021 qui fera l’objet de recherche active de financement. Une première étape est prévue avec l’organisation, en octobre 2021, d’un atelier de recherche sur les mots du bois (essences, pièces de bois, présence dans le bâti), en partenariat avec les participants du workshop international 2019 (UT2J, Université Paul Sabatier, EFA, IRAA, GEODE, École d'Architecture, Université technique d’Athènes, lien). Une publication y est associée. D’autre part, dans le cadre d’un partenariat inauguré en 2018 avec les équipes TRACES et GEODE autour des recherches sur le bois et ses usages, le CRATA sera coorganisateur de l’école thématique PLURIBOIS 2021, adossée au GDR Bois 3544 et qui portera sur « Les bois et leurs usages : approche pluridisciplinaire de la dégradation et des empreintes » (org. S. Burri, V. Py, S. Rougier-Blanc, Toulouse, juin 2021).

Vides laissés par les pièces de bois dans un mur de moellons de la maison aux colonnes de Mycènes (HRIIIA-B). Grèce continentale. Photo S. Rougier-Blanc août 2015.


Vides laissés par les pièces de bois dans un mur de moellons de la maison aux colonnes de Mycènes (HRIIIA-B). Grèce continentale. Photo S. Rougier-Blanc août 2015.




Le Projet Tolosa, né en 2017-18 à l’initiative d’une Association d’antiquisants du second degré, élargi en 2019 à des chercheurs du CRATA, a pris de l’ampleur et propose de réunir et publier les textes grecs et latins sur Toulouse antique, du IIe s. av. J.-C. au VIe s. de notre ère (des Tectosages aux Wisigoths), dans une collection en plusieurs volumes (trois prévus, aux Cahiers de la Lomagne), dont certains à paraître en 2020, pour la célébration des 1600 ans du royaume wisigoth de Toulouse (avec une exposition au Musée Saint-Raymond). L’objectif est non seulement de fournir un outil de travail aux étudiants et enseignants-chercheurs, mais aussi de valoriser la recherche au niveau régional. Le projet est conduit en collaboration avec l’Association Régionale Toulousaine des Enseignants de Langues Anciennes (Secondaire et Supérieur), avec le Musée Saint-Raymond et l’Association des Amis du Musée Saint-Raymond, l’Association « Toulouse wisigothique », et enfin la Municipalité. Sont prévus, en plus de l’ouvrage : articles de bulletins, extraits pédagogiques, un petit livre dans la collection « Cette année-là [à Toulouse]». Après la récente republication par J.-C. Carrière des inscriptions de l’Acropole et de l’agora d’Athènes concernant un magistrat toulousain du temps de Domitien (Carte Archéologique de la Gaule 31-3), des tractations sont en cours pour qu’une reproduction de l’inscription de l’agora soit installée et inaugurée au Capitole (Mairie de Toulouse) ou au Musée Saint-Raymond, avec des conférences à destination du grand public. Une série de publication (éd. de Lomagne) est prévue (3 volumes, dont le premier sortira en 2020).

b) La fabrique de l'image : mécanismes, grammaire, réception


Le CRATA poursuivra ses analyses sur les mécanismes de la construction de l’image, de la conception à l’on utilisation dans les sociétés de la Grèce ancienne sur le temps long, du Haut Archaïsme et de l’art Géométrique à l’époque Hellénistique. Seront abordés la technique de fabrication (tournage, moulage, modelage) et le support (stèle, vase, glyptique, mosaïque..), lecture et langage de l’image devant être «connectés» au support qui fait sens.
La réflexion sur l’anthropologie de l’image sera approfondie en considérant sa construction, ses mécanismes figuratifs, ses connexions et ses jeux visuels (organisation de l’image dans l’espace imparti, combinatoire de signes, interprétation sociale et imaginaire collectif). On réfléchira aux fabricants d’images et décorateurs, et aux commanditaires, acheteurs-consommateurs, en abordant la question de la réception de l’image – message ou simple ornement.
Cette réflexion sur la grammaire de l'image sera développée, à nouveau, avec les égyptologues (membres associé.e.s et partenaires), sur les questions de l'aspective et de la perspective (dont l'histoire est à refaire) : on posera la question des observateurs implicites ou explicites, des scènes représentées, et de la multiplicité des plans.
En fonction des spécificités des membres du CRATA, plusieurs séries et corpus seront étudiés : la céramique attique et italiote (P. Jacquet-Rimassa, E. Oulié), la coroplathie (E. Galbois) et la glyptique (L. Sageaux). Eléna Oulié, docteure de l’équipe prépare la publication d’une partie de sa thèse sur l’aspective dans la céramique grecque des périodes géométrique et archaïque. Un colloque sur Observateurs et spectateurs dans l’art et la littérature (org. J.-M. Luce) est prévu en 2021.

c) Théâtre antique et société


Dans le cadre de l'Axe Théâtre de PLH, le CRATA est particulièrement impliqué dans un réseau d’équipes travaillant sur les spectacles dramatiques antiques. L’objectif est de rassembler les forces scientifiques actuellement dispersées en France autour des thématiques scientifiques émergentes dans ce domaine, sous la forme de colloques, journées d’études, tables rondes, débouchant sur des publications, à raison d’une manifestation par an.
Un accord sera formalisé précisant les modalités partagées de financement des rencontres et manifestations. PLH et l’université Toulouse Jean Jaurès assureront la coordination du réseau. M.-H. Garelli, membre du CRATA, spécialiste du théâtre romain, porte le projet qui est en cours d’élaboration : il a pris la forme d’un réseau de chercheurs français sur le théâtre antique (Réseau RETHA) avec l’organisation de manifestations et de journées de travail. Un des projets en cours et réalisables à très court terme est le site THEATRA, sur le modèle du site déjà actif dans HiSoma pour l'archéologie du théâtre antique.
Une journée de travail aura lieu à Toulouse en juin 2020 pour définir l'organisation de la première manifestation scientifique du réseau thématique (lieu, thème) faire le point sur le conventionnement (universités qui s'engagent dans cette modalité d'association) et sur l’avancée du site collaboratif THEATRA. Le dépôt d’une ANR est envisagé.

d) Les pratiques alimentaires et leurs significations socio-culturelles


Abordées dans le précédent quinquennal, au cours des travaux communs sur Athénée, du colloque 2017 sur maigreur et minceur dans les sociétés anciennes, des séminaires d’histoire, d’histoire de l’art et d’archéologie (voir bilan scientifique), les pratiques alimentaires feront l'objet de recherches ciblées, afin de terminer l’étude de leur impact sur les sociétés et de leur rôle de révélateur des pratiques culturelles et sociales :
  • Un partenariat est en cours de finalisation sur l’Histoire du goût dans le monde phénico-punique AGEMO. Même s’il n’y a pas de spécialistes de la Phénicie au CRATA, les "cratistes", au cours de leurs travaux sur Athénée et sur l’alimentation, ont acquis une compétence pour expertiser les pratiques et leurs représentations et ont rencontré à différentes reprises les faits culturels phéniciens. Ce programme de recherche, développé entre l’Université de Tunis, la Casa de Velázquez et l’École française de Rome et auquel est aussi associée l’équipe PLH-ERASME, a pour objectif, après l’élaboration d’une problématique, d’aborder les différentes questions que pose l’histoire du goût. L’équipe, pluridisciplinaire, compte dans ses rangs des archéologues, des céramologues, des épigraphistes, des historiens, des philologues spécialistes du monde punique, mais aussi des experts de Rome, de la Grèce et du Proche-Orient ancien. Elle fédère à l’heure actuelle six institutions partenaires. Le programme comporte un volet de recherche et un volet de formation. V. Gitton-Ripoll, membre associée de l'équipe qui travaille sur le corpus de l’agronome punique Magon, sera le référent CRATA pour le projet.
  • Dans la ligne du travail sur le livre XIV d’Athénée publié en décembre 2018, (Athénée consacrant de longs développements à la boulangerie et aux gâteaux, et dans la ligne du colloque sur « L’histoire et l’archéologie du pain », en partenariat avec AniMed (octobre 2019), la publication d’un ouvrage sur l'histoire des pains et de la pâtisserie grecques est prévue (J.-M. Luce).

e) Santé, sexualité : normes, règles et modèles


Plusieurs membres de l'équipe poursuivent des travaux sur le corps et la santé et, après les travaux sur l’alimentation et la santé (colloque 2017), après la succession de séminaires sur le corps et les sens (2015-16), ils investissent désormais la question de la sexualité (J.-C. Courtil pour les rapports de la sexualité avec la médecine, R. Courtray sur la virginité de Marie dans la Patristique) et la question des normes sociales réglant les comportements sexuels, autour d’une réflexion sur la notion de « contre-nature » dans l’Antiquité classique et tardive (J.-C. Courtil et R. Courtray). Sur les travaux concernant la virginité de Marie, (voir Axe 1A : édition et traduction du Contre Helvidius de Jérôme.)
Le premier projet est la publication d’un ouvrage dont le titre est dès maintenant fixé : « Sexualité, médecine et santé dans les textes médicaux latins, de Celse à Cassius Felix » (J.-C. Courtil).
Le second projet, conduit en collaboration par J.-C. Courtil et R. Burnet (Université Catholique de Louvain), tournera autour de l’étude de la notion de contre-nature dans la pensée antique, de la philosophie hellénistique à la pensée chrétienne. La réflexion donnera lieu à une Journée d’étude et débouchera en principe sur la publication d’un ouvrage.