Patrimoine Littérature Histoire


Accueil PLH > Axes de recherche > axes ELH 2015-2019

Axe 5 - ELH : Littérature du XIXe siècle : poétique des textes et histoire des idées (responsable : Fabienne Bercegol)

 

Dans la continuité des actions déjà menées sur la littérature du début du XIXe siècle et sur l’empreinte qu’elle a laissée dans une histoire littéraire souvent oublieuse des écrivains (et tout particulièrement des écrivaines) qui ont marqué cette « période sans nom », il est prévu de revenir sur les romancières qui se sont illustrées pendant ces années, en privilégiant celles qui ont le moins retenu l’attention de la critique contemporaine. L’œuvre de Mme Cottin et celle de Mme de Krüdener ont ainsi été au centre d’un colloque international qui a eu lieu à l’Université de Potsdam (Allemagne) du 29 au 31 octobre 2015, « Les femmes en mouvement. L’univers sentimental et intellectuel des romancières du début du XIXe siècle ». Ce colloque a été le fruit d’une collaboration scientifique avec l’Institut de Romanistique de l’Université de Potsdam. Il a permis d’explorer la poétique de ces romans dont l’édition est en cours chez Classiques Garnier, en la situant dans le paysage littéraire européen contemporain.

Dans le même but, un colloque international sera organisé dans les années à venir sur l’ensemble de l’œuvre trop mal connue de Senancour, afin d’accompagner par une réflexion de plus grande envergure la publication de ses Œuvres complètes chez Classiques Garnier. Des manifestations sont également en cours de programmation sur l’œuvre de Chateaubriand, dont on fêtera en 2018 le 250e anniversaire de la naissance.

            Par ailleurs, le colloque international co-organisé par Fabienne Bercegol du 11 au 18 août 2016 au château de Cerisy sur les « portraits dans la littérature de Gustave Flaubert à Marcel Proust » a permis à plusieurs membres de l’équipe ELH de participer à cette enquête sur les différentes formes que prend le portrait et sur les fonctions plurielles qu’il assume dans les romans de la seconde moitié du XIXe siècle, mais aussi dans les récits de voyage, en poésie et au théâtre, ainsi que dans le discours critique. Ce travail, qui se veut résolument intermédial, dans la mesure où le portrait littéraire ne peut se concevoir sans référence au portrait peint et au portrait photographique, alors en plein essor, est appelé à être poursuivi. Ce sera par exemple le cas dans le cadre du Colloque Jeunes Chercheurs qu’organisent les doctorants en XIXe siècle d’ELH (Lauren Bentolila-Fanon, Charlène Huttenberger, Janis Nassar, Marine Le Bail) les 11, 12, 13 octobre 2017 à l’UT2J sur « L’accessoire d’écrivain au XIXe siècle : le sens du détail », qui aura pour but de cerner le rôle de l’accessoire dans l’image de soi que se construit l’écrivain.

On souhaite enfin donner plus ample développement au chantier déjà ouvert sur l’histoire du livre au XIXe siècle, notamment grâce à la collaboration scientifique qui s’est mise en place avec la bibliothèque de l’Arsenal à Paris dans le but de réunir, dans une perspective pluridisciplinaire, chercheurs et praticiens du livre (conservateurs, bibliothécaires) autour d’objets communs. Ainsi, des journées d’étude ont été consacrées à Paul Lacroix, figure exemplaire de l’intrication entre république des lettres et secteur éditorial au XIXe siècle, sous l’égide du laboratoire CRISES (Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences humaines et Sociales) de l’Université Paul Valéry-Montpellier 3, de l’équipe ELH et de la BNF (20 mars 2015 dans la bibliothèque de l’Arsenal à Paris ; 29 janvier 2016, à la médiathèque Emile Zola à Montpellier). Les 13 et 14 octobre 2016, la bibliothèque de l’Arsenal à Paris accueille un colloque co-organisé par la SERD et par ELH qui prolonge ce dialogue entre histoire du livre et histoire littéraire en s’intéressant au regard que le bibliophile porte sur cette dernière et au panthéon littéraire alternatif qu’il cherche à promouvoir (« L’histoire littéraire en mode mineur : le rôle des bibliophiles dans la promotion d’un panthéon littéraire alternatif au XIXe siècle », responsable : Marine Le Bail).