Retour sur : le XXXIIIe colloque international de la SATOR

Publié le 9 juin 2019 Mis à jour le 9 juin 2019

Les 15,16 et 17 mai dernier, Hélène Cussac a organisé le colloque de la SATOR (Société d'Analyse de la topique romanesque) « Sons, voix, bruits, chants : place et sens du sonore dans l’analyse de la topique des textes narratifs d’ancien régime ». Cette rencontre scientifique fut accompagnée du concert du groupe vocal « In Nomine ».

► Trois journées de voix scientifiques
 

Le colloque fut une réussite : le public, à l’image des participants, est venu de loin pour écouter, discuter et échanger. La pluridisciplinarité des communications a séduit étudiants et chercheurs qui ont investi l’amphithéâtre de la Maison de la Recherche ainsi que la Salle Clémence Isaure de l’Hôtel d’Assézat lors d’une journée spéciale…
 
La variété des communications a enrichi le dialogue en confrontant les sons de la nature aux sons de l’Homme, qu’ils soient direct comme la voix, les mots, les cris, ou indirects comme les sons des objets musicaux. Le public a pu mesurer les différentes manières de représenter ces sons à travers des exemples simples, le chant des oiseaux décrits différemment dans les carnets de voyages et dans les récits fictionnels, et des exemples moins évidents comme la place des instruments de musique dans les textes et leur présence dans les tableaux d’ancien régime. 

 

► La journée à l’hôtel d’Assézat 
 


Cette journée centrale fut un temps fort de la rencontre. Dans le riche décor de la salle Clémence Isaure, et sous le regard bienveillant de sa statue, Jean-Noël Pascal, professeur émérite, a ouvert la journée par un hommage à cette figure tutélaire des Jeux Floraux, en faisant renaître sa légende par ses qualités d’orateur et de lecteur. 

 
Au fil des heures, le dialogue s’est enrichi dans une attention particulière à la musique : la « gaieté » au programme de la matinée s’est ainsi étendue à l’ensemble de l’après-midi et le public a profité de cette ambiance chaleureuse pour interroger les spécialistes.


Le concert du groupe vocal « In Nomine » a prolongé cette ambiance conviviale. Ce fut, pour les spécialistes comme pour le public, une très belle occasion de ressentir la musique, les voix et les sons : une parfaite conclusion de journée pour expérimenter les théories ! 

 

► Une rencontre sous le signe du partage
 

Ces trois journées de rencontres proposaient une trentaine de communications scientifiques : PLH-ELH remercie tous les intervenants qui ont fait de ce colloque scientifique un temps de rencontre humaine avec le public ! Parmi eux, des remerciements spéciaux sont à adresser aux spécialistes qui ont porté la voix de notre équipe : Cristina Noacco, Pascale Chiron, Jean-Noël Pascal et Jean-Philippe Grosperrin. 

 
PLH-ELH remercie également l’ensemble du public qui a fait preuve d’une vive curiosité pour cet objet d’étude complexe que reste la représentation du sonore dans les espaces de l’écrit. Des remerciements particuliers pour le groupe vocal In Nomine qui, par son talent et la puissance de son interprétation, a su donner une résonnance spéciale à ce colloque sur les sons. 
 
PLH-ELH remercie chaleureusement Hélène Cussac, membre permanent du laboratoire, pour l’organisation impeccable et généreuse de ce colloque fructueux !