DELPECH-HELLSTEN Catherine" />

Patrimoine Littérature Histoire


Accueil PLH > Formation à la recherche > Thèses soutenues à PLH

Thèse de DELPECH-HELLSTEN Catherine

Poétique de la démesure dans l’œuvre romanesque d’Édouard Glissant

dir. J.-Y. Laurichesse.

Résumé :
Dans sa durée, l’œuvre d’Édouard Glissant aménage une « conversion de  l’être ». Errance et démesure y sont des notions opératoires qui permettent de saisir les mouvements et les transformations de « l’être qui se trouve ». Le « pli » où s’accomplit, par la « phénoménologie du roman », la « thérapeutique globale » antillaise ; le « dépli » de la Relation dans le tournant des années 90 ; Et le « passage » qui ouvre le champ d’une épistémologie nouvelle : « Rien n’est Vrai, tout est vivant ».

Jury :
Jean-Yves Laurichesse, directeur (Univ. Toulouse Jean Jaurès)
Jean-Pol Madou (Univ. De Savoie)
François Noudelmann (Univ. Paris 8)
Samia Kassab-Charfi (Univ. Tunis)