"L'image au pied de la lettre", exposition de livres illustrés réalisés par les étudiant.e.s de lettres et arts

Publié le 1 février 2020 Mis à jour le 1 février 2020
du 1 février 2020 au 14 février 2020 Bibliothèque de lettres (CLAP)
Bâtiment du Gai Savoir

Les étudiant.e.s de l'UE 405 en licence lettres et arts encadré.e.s par Marine Le Bail sont fières et fiers de vous présenter les livres illustrés réalisés l'an dernier au sein de ce cours.
Venez découvrir leurs interprétations du Roman de Renart, des Fables de La Fontaine, du Notre-Dame de Paris de Victor Hugo ou encore du recueil Alcools d'Apollinaire...

Nous sommes étudiant.e.s, actuellement en troisième année de la Licence Lettres et Arts. C’est l’année dernière, lors de notre deuxième année, et durant le second semestre, dans le cadre de l’Unité d’Enseignement « Ecrire et Publier : l’illustration littéraire », encadrée par Marine Le Bail, que nous avons eu l’opportunité d’élaborer, concevoir et fabriquer un livre illustré.

Il était tout d’abord question de faire un choix entre quatre œuvres : Le Roman de Renart, Les fables de La Fontaine, Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, ou encore le recueil poétique Alcools d’Apollinaire. Nous n’avions ensuite qu’à laisser libre cours à notre interprétation, à notre imagination, pour ce qui est de la mise en page, de la pratique artistique illustrative, de la reliure ou encore des extraits ou poèmes à mettre en images. Depuis la réflexion jusqu’à la confection, tout a alors été entièrement créé par nos soins.

Cette expérience a été pour nous l’occasion d’une expression artistique, créative, avec une liberté dans le choix d’un médium et de pratiques particulières. Réfléchir à la relation illustrative tout en faisant une démonstration concrète de celle-ci était un processus ambitieux mais passionnant. Il nous a permis de diversifier nos approches de textes importants de la littérature française, avec un cheminement plus subjectif. Pour certain.e.s d’entre nous, il était alors question de rendre plus actuelle une œuvre littéraire classique, d’en donner une dimension nouvelle, une vision inédite et personnelle.

Certain.e.s d’entre nous visaient la sobriété, la clarté, d’autres a contrario cherchaient les singularités de leur lecture pour une appropriation de l’œuvre par les illustrations. Aussi, mêler les références traditionnelles à la création contemporaine était intéressant tout comme l’enjeu de concrétiser la fabrication d’un livre, et de découvrir « l’envers du décor » éditorial. La lecture des œuvres n’en était que plus approfondie et attentive, par la recherche d’une illustration cohérente. Pour évoquer tout de même quelques unes de nos difficultés, être confrontés à la technicité des pratiques artistiques mais aussi éditoriales, en étant dans une formation théorique, n’était pas évident mais néanmoins formateur et enrichissant. Il s’agissait aussi de partir d’un sentiment intime, d’une lecture personnelle pour toucher une dimension peut-être plus universelle dans l’illustration, ce qui a pu complexifier parfois nos démarches. Ce projet n’en reste pas moins une formidable expérience et une opportunité majeure de réaliser l’organisation, l’installation et la médiation de cette exposition.