Genre et archéologie: le genre et ses identités

Publié le 28 mars 2013 Mis à jour le 3 mai 2019
le 11 avril 2013
 9h30-17h30
 Salle D31 Maison de la recheche Mirail

Journée organisée avec le soutien des laboratoires Traces (UMR 5608), PLH-Erasme et Framespa.

Les communications couvriront un large champ chronologique, de la Préhistoire à l’époque romaine. Il s’agit de prendre pour thématique principale le corps à travers les données funéraires : le traitement du corps, le viatique qui l’accompagne et tous les autres artéfacts funéraires, autant d’éléments qui sont liés aux questions d’identités et peuvent être abordés par le biais du genre. À travers les exemples présentés, il sera aussi possible d’élargir notre champ de réflexion aux problèmes méthodologiques que pose l’archéologie funéraire, ainsi qu’aux discours produits par les archéologues eux-mêmes. Comment la place du féminin et du masculin est-elle envisagée à l’heure d’un discours institutionnel qui n’est plus aussi « androcentré » qu’il a pu l’être ? C’est dans la confrontation entre la réalité du terrain et le discours interprétatif que peuvent s’ouvrir de nouvelles pistes de réflexion autour de la construction des genres et de leurs interactions avec d’autres critères comme la religion, l’identité ethnique, le statut social ou l’âge.
Contact :