« Frontières et limites de la littérature fantastique »

Publié le 23 avril 2015 Mis à jour le 25 février 2019
du 20 mai 2015 au 22 mai 2015 Nouvelle MDR, amphi F 417 (20 et 21)
Librairie Ombres blanches (site de la rue Mirepoix), le 22/05

organisé par Patrick Marot (PLH-ELH)

Présentation

La littérature « fantastique » semble avoir connu quant à son appréhension un double processus apparemment contradictoire de fragmentation et d’essentialisation qui risque d’en brouiller la lisibilité sous couvert de la rendre possible. Fragmentation puisqu'elle est souvent traitée aux échelles nationales, au détriment d'une détermination de ce qui peut différencier et par là-même rendre pertinents les proximités  et les croisements. Essentialisation puisqu'elle est d’ordinaire considérée comme un bloc certes susceptible d'évoluer dans le temps (cela concerne principalement les thématiques), mais poétiquement homogène - qu'on l'aborde selon les critères de la construction textuelle ou selon ceux de la perception esthétique (au demeurant souvent réduite à la peur, ou plus significativement à la notion freudienne d’ « inquiétante étrangeté » [Unheimliche]). Peut-être y aurait-il donc lieu de sortir la notion de fantastique de cette clôture poétique ou de cette réduction thématique dont elle a largement fait l’objet sur la plan critique, et d’interroger en quoi les pratiques littéraires unifiées sous ce terme générique peuvent recouvrir diverses modalités d’inscription des enjeux scientifiques, philosophiques ou idéologiques qui traversent historiquement les sociétés où elles apparaissent.

La notion de « fantastique », en outre, est usuellement considérée comme pertinente pour une période allant de la fin du XVIIIe siècle (avec Le Diable amoureux de Cazotte, par exemple) à l’époque actuelle, le XIXe siècle étant supposé de ce point de vue constituer une période privilégiée. Il ne saurait être question de diluer l’extension critique de cette notion pour en faire un fourre-tout où voisineraient sans discussion l’étrange, le surnaturel, l’inquiétant, etc. L’objet du présent projet serait toutefois d’éviter de s’enfermer dans une taxinomie et une périodisation préétablies, qui ont certes leur légitimité critique, mais ont l’inconvénient de présupposer que le fantastique existe en soi, ou encore qu’il constitue un genre clos. Or les thématiques usuellement associées au fantastique, par exemple, se rencontrent dans des contextes culturels et historiques bien différents que l’on peut identifier de l’Antiquité à l’époque contemporaine, et qui loin de se réduire à des relevés thématiques au demeurant connus, s’inscrivent dans des configurations poétiques et dans des pragmatiques spécifiques. Sans doute serait-il pertinent, dans ce contexte, de réévaluer les rapports contemporains entre les pratiques qui se distribuent à travers les catégories de fantastique et de science-fiction. Il peut en somme être intéressant de contribuer à l’élaboration d’une sorte de cartographie indissociablement historique et poétique de ce territoire littéraire que désigne et masque tout à la fois la notion de « fantastique ».

 

PROGRAMME

Nouvelle Maison de la Recherche, Amphithéâtre F 417

Mercredi 20 mai 2015 : Des frontières problématiques

9h : ouverture du colloque par Jean-Yves Laurichesse, directeur de PLH (UT2J).

9h15 : ouverture scientifique par Patrick MAROT (UT2J).

Président de séance : Michel Delon (Paris IV)

9h30 :  SAINT-GIRONS Baldine (Univ. Paris X) : « Le stade de l'ombre et la découverte du fantastique ».

10h : TORTONESE Paolo (Univ. Paris III) : « Fantastique et pathologie »

Discussion et pause

11h :   DURANTE Erica (Univ. Louvain la Neuve) : "De la pathologie mentale et de sa survalorisation contemporaine: une voie pour reconsidérer l'étrangeté et le fantastique".

11h30 : VIEGNES Michel (Univ. Fribourg) : « Géométrie dans l’impossible : figures du cauchemar ultime dans la littérature et les arts fantastiques »

Discussion.

12h30 : Déjeuner

 

Présidente de séance : Baldine Saint-Girons (Paris X)

14h : CUSSET Christophe (ENS Lyon)  : "Les Argonautiques d'Apollonios de Rhodes et la limite entre merveilleux et fantastique ».

14h30 : FABRIS Angela (Univ. Klagenfurt) : « La construction du fantastique dans L’île de la raison ou les petits hommes de Marivaux »

Discussion et pause

15h30 : CHOMETY Philippe (UT2J) : "Visions, fantaisies et imaginations : aspects du fantastique dans la poésie du XVIIe siècle".

16h : CHASSOT Fabrice (UT2J) : « Le fantastique impensable: L'Histoire des oracles de Fontenelle et les Pensées sur la comète de Bayle ».

Discussion et pause

17h : DELON Michel (Univ. Paris IV) : "Sade, du merveilleux au fantastique".

Discussion

 

Jeudi 21 mai 2015 : Un âge d’or du fantastique ?

Nouvelle Maison de la Recherche, Amphithéâtre F 417

Président de séance : Pierre Glaudes (Paris IV)

9h30 : LAPLACE-CLAVERIE Hélène (Univ. Pau et Pays de l’Adour) : « Du féerique : essai de théorisation d’un concept aux confins du merveilleux et du fantastique »

10h : CASTA Isabelle (Univ. Douai) : « « Quand se sont tus les chiens d'Odessa »... : Sérialité fantastique : aporie, ou nouveau monde? »

Discussion et pause

11h : MELLIER Denis (Univ. Poitiers) : « Pour une contre-histoire gothique du fantastique : d’une proto-histoire du fantastique au gothic 2.0 ».

11h30 : HUET-BRICHARD Marie-Catherine (UT2J) : "Quand le fantastique hante les terres de la poésie : Les Contemplations de Hugo"

Discussion

12h30 : Déjeuner

Président de séance : Michel Viegnes (Fribourg)

14h : BERCEGOL Fabienne (UT2J) : « Les fantômes de Chateaubriand »

14h30 : LE BAIL Marine (UT2J) : "La figure du bibliophile à l'épreuve du fantastique au XIXe siècle".

Discussion et pause

15h30 : LANDI Michela (Univ. Florence) : "Le fantastique en scène: surnaturalisme, musique et ironie chez Balzac".

16h : GLAUDES Pierre (Univ. Paris IV) : "Enjeux du fantastique aurévillien : le cas de L'Ensorcelée".

Discussion

Projection de film (à préciser)

 

Vendredi  22 mai 2015 : Le fantastique contemporain : vers de nouveaux partages ?

Librairie Ombres blanches (site de la rue Mirepoix)

Présidente de séance : Fabienne Bercegol (UT2J)

9h30 : FRIEDE Susanne (Univ. Klagenfurt) : Ecriture(s) du fantastique dans le drame symboliste

10h : METER Helmut (Univ. Klagenfurt) : « Vers un fantastique du XXe siècle : trois contes atypiques de E. Zola, L. Pirandello et Th. Mann ».

Discussion et pause

11h : BERNSEN Michael (Univ. Bonn) : « L’Orient, territoire du fantastique »

11h30 : MEIDL Martina (Univ. Klagenfurt) : « Le temps mort de René Belletto et le fantastique « surnaturaliste ».

Discussion

12h30 : Déjeuner

Président de séance : Helmut Meter (Klagenfurt)

14h : CHAMPEAUX-ROUSSELOT Marguerite (UT2J) : « Trois figures ambivalentes – fantastiques ou mythiques ? The Stranger de Byron, Riculf chez Barbey d’Aurévilly, Python dans l’Antiquité ».

14h30 : LAGHEZZA Béatrice (Univ. Saint-Etienne) : « Masino, Morante, Ortese : un fantastique « gnoséologique » ?

15h : CHAUVIN Cédric (Univ. Montpellier III) : Fantastique et science-fiction : approches théoriques d'une frontière".

Discussion et pause

16h30 : Table ronde : vers une modélisation différentielle et transhistorique de la littérature fantastique ?

Fin du colloque

 
Contact :
philippe Marengo