Colloque. Delphes dans la littérature d’Homère à nos jours

Publié le 24 avril 2014 Mis à jour le 19 mai 2019
du 15 mai 2014 au 17 mai 2014
 à partir de 9h
Université Toulouse - Jean Jaurès
 Maison de la Recherche, salle D29

Colloque international, organisé par PLH-CRATA et l’EFA, avec le soutien de PLH-ERASME et PLH-ELH

 Ce colloque est organisé par Adeline Grand-Clément et Jean-Marc Luce.

Propos: 

La relation entre Delphes et la littérature est très complexe. En effet, les mythes qui se déroulent à Delphes, ou dont l’action se situe sur le chemin y conduisant,occupent une place de choix dans la littérature antique et moderne. La plupart des auteurs anciens, grecs mais aussi latins, ont évoqué ce lieu. Leurs pièces de théâtre, poèmes et récits ont circulé, parfois même d’une époque à l’autre, parcourant les siècles, jusqu’à L’Apollonide de Leconte de Lisle, mise en musique par Servais, qui se déroule entièrement à Delphes, et aux rencontres parfois troublantes entre les poètes grecs du XXe s. et le site.

Mais la relation avec la littérature ne concerne pas seulement les mythes, et c’est ce qui fait l’originalité de Delphes.  En effet, la poésie était censée sortir du site même comme une chose naturelle. Ainsi, la source Castalie passait-elle pour rendre poète. De plus, la Pythie, inspirée par Apollon, rendait les paroles du dieu sous forme versifiée. On a pu constituer des catalogues rassemblant la totalité des oracles, dont très peu ont été recueillis par des sources primaires, comme des inscriptions, mais qui proviennent d’une multitude d’auteurs traversant toute l’histoire de l’Antiquité. Delphes est aussi un lieu qui attire les poètes et les musiciens. Contrairement aux concours olympiques, uniquement dévolus au sport, les Pythia, parmi d’autres fêtes, s’accompagnaient de compétitions poético-musicales. Certains hymnes ont été inscrits sur les monuments et ont ainsi pu être lus et leur musique déchiffrée. On sait aussi que les poètes – tels Pindare et Bacchylide – étaient conviés à Delphes pour célébrer les vainqueurs aux Jeux pythiques.

Les visiteurs du sanctuaire qui se rendaient sur le sanctuaire arrivaient donc avec la tête résonant d’œuvres littéraires, qui n’ont pas manqué d’affecter la lecture qu’ils faisaient du site. Ainsi, c’est pour avoir trop lu que Pausanias se trompe parfois dans ses attributions. Dès le XVes., s’engage le mouvement des voyageurs qui viennent d’Europe occidentale pour découvrir la Grèce, voir les monuments, en emporter quelquefois, relever des inscriptions. On connaît l’impact des découvertes archéologiques sur la littérature européenne, en particulier au XIXe s.Des écrivains et des poètes comme Byron, Flaubert, Maxime du Camps ont décrit le site de Delphes avec une verve littéraire magnifique, et parfois avec un désir de scientificité plus ou moins affirmé. La confrontation avec les monuments permet de mieux comprendre  la dynamique créatrice engendrée par un lieu très particulier.

L’image de Delphes dans la littérature a donc ceci d’original qu’elle n’est pas qu’un souvenir littéraire évoluant au fil de l’histoire culturelle, mais qu’elle se transforme en raison d’interactions permanentes avec un site qui n’a cessé lui-même de se transformer, pendant et depuis l’Antiquité : l’Ecole française d’Athènes et le CRATA viennent d’y rouvrir un chantier de fouilles et l’éphorie des antiquités grecques engage actuellement un programme d’aménagement. 

Programme:

Jeudi 15 mai

9h : Accueil

9h30 : Introduction

9h55 : Lecture d’un poème deSerge Pey (CIAM, Université Toulouse Jean Jaurès)

 

1-Delphes dans les mythes grecs : un parcours d’Homère à nos jours

10h20 : M. Briand (Univ. Poitiers), Delphes dans les Pythiques de Pindare : « … près du nombril central de la terre aux beaux arbres » (Py.IV.73-74).

10h45 : N. Le Meur-Weissman (ENS de Lyon), Apollon Pythien chez Pindare

 11h10 Discussion et pause 

11h35 : Chr. Cusset (ENS de Lyon), La présence de Delphes dans la poésie hellénistique (Lycophron, Apollonios, Callimaque, Euphorion)

12h00 : A. Contensou (ENS de Lyon),Delphes dans la Bibliothèque d’Apollodore.

12h25 : Discussion

Pause déjeuner

14h30 : C. Vieilleville (ENS de Lyon), Mauvais œil et regards impies : réflexion sur le rôle de Delphes dans les Éthiopiques d'Héliodore

14h55 : P.-A. Caltot (Université Paris IV-Sorbonne. 1), Delphes comme espace de l'ambiguïté au chant V de la Pharsale de Lucain

 15h20 : Discussion et pause

15h45 : N. Kyriakidis (Paris 8), Les parasites du dieu ? L'image des Delphiens dans la littérature antique

16h10 : J.-Y. Laurichesse (Toulouse Jean Jaurès, dir. PLH), Les dimanches à Delphes. Grèce provençale et Provence grecque chez Giono

16h35 : Discussion

Vendredi 16 mai 

2-Delphes et la poésie delphique : oracles, hymnes, musique

9h30 : D. Bouvier (Université de Lausanne), La bouche de bronze de la source Castalie (Pind. Péan 6)

9h55 : G. Rougemont (Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean-Pouilloux), L’oracle de Delphes : littérature et réalité

10h20 : Fr. Lefèvre (Univ. Paris IV),Diodore et Delphes

10h45 : Discussion et pause

11h10 : F. Massa (Université Aix-Marseille), La maison de l’erreur pure et une femme remplie de ténèbres : la construction de Delphes comme lieu démoniaque chez les auteurs chrétiens (fin IIe-début Ve siècles)

11h35 : V. Déroche(CNRS Centre d’Histoire et Civilisation de Byzance),Delphes dans la littérature patristique et byzantine

12h00 : Discussion

 Pause déjeuner

 14h30 : S. Perrot (EFA), L’image de Delphes dans les compositions musicales de l’Antiquité à nos jours

14h55 : M. Haine(Université Libre de Bruxelles), L’Apollonide, drame musical de Leconte de Lisle et de Franz Servais

15h20 : Discussion et pause

 3-Poètes, écrivains et philosophes à Delphes de l’Antiquité à nos jours

15h45 : E. Jouet Pastré (Univ. Nancy 1 H.-Poincaré), Platon et le « Connais-toi toi-même »

16h10 : P. Brillet-Dubois(Université Lumière-Lyon 2), Philodamos et Delphes

16h35 Discussion

Samedi 17 mai

9h30 : N. Psalti (Directrice de l’Ephorie des Antiquités de Delphes),L'iconographie de Delphes dans l'œuvre d’AngelosSikelianos: la contribution de la poésie à la protection du patrimoine culturel

9h55 : D. Giotopoulou(Univ. de Patras), Revisiting Delphi: from Palamas to Seferis

 10h20 Discussion et pause

10h45 : M. Rousselot (CRATA), Byron à Delphes : du lettré au poète, en passant par l’observateur et l’archéologue

11h10 : J.-M. Luce (Univ. Jean-Jaurès- CRATA), Delphes et l’aspectivité

11h35: Discussion générale

 

Partenaires :
 PLH-CRATA et l’EFA, avec le soutien de PLH-ERASME et PLH-ELH
Contact :
Philippe Marengo