Félicitations à Stéphane Lamouille qui a obtenu le prix Jean Jaurès de l'Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse!

Publié le 26 avril 2021 Mis à jour le 26 avril 2021

Stéphane Lamouille est lauréat de l'Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse, dont il a obtenu le prix Jean Jaurès pour sa thèse de doctorat intitulée : "Recherches sur les charpentes dans l’architecture monumentale grecque du vie au IVe siècle av. J.-C.", soutenue le 23-11-2019 sous la direction de Jean-Marc Luce et Jean-Charles Moretti.
Plus d'informations prochainement concernant les modalités de remise des prix!

Il ne subsiste aucun vestige direct des charpentes grecques et, bien souvent, l’état de conservation des blocs constitutifs des parties hautes des édifices est lacunaire. Ce constat conduit, dans les manuels d’architecture et de techniques antiques, à la reproduction du cadre interprétatif établi à la fin du XIXe siècle, opposant charpente grecque à empilement d’une part, et charpente romaine à ferme d’autre part. L'enjeu de cette thèse consiste à reconsidérer cette opposition binaire entre deux types de charpente. Le recours à la modélisation 3d et au calcul de structure permet de formuler des hypothèses neuves et d’en évaluer la pertinence dans un mouvement de va-et-vient entre les vestiges, les techniques et le comportement mécanique des charpentes. En parallèle, le vocabulaire grec de la charpente employé dans les sources épigraphiques et littéraires fait l’objet d’un réexamen approfondi. Les principaux résultats de cette thèse concernent la caractérisation de l’environnement technique dans lequel évoluent les charpentiers grecs, conduisant à considérer comme pertinente l’hypothèse de l’existence de charpentes triangulées dès le VIe siècle av. J.-C.