Parution de : "Les Dieux d’Homère III. Attributs onomastiques", sous la codirection de C. Bonnet et G. Pironti

Publié le 6 décembre 2021 Mis à jour le 6 décembre 2021
du 6 décembre 2021 au 6 janvier 2022

Le troisième volume consacré aux dieux d'Homère et à leurs appellations vient de paraître, sous la codirection de Corinne Bonnet et Gabriella Pironti!
Kernos suppl. 38, Liège, 2021, 300 pages.

Après avoir envisagé les relations entre polythéisme et poésie épique dans un premier volume et les enjeux de l’anthropomorphisme dans un deuxième, ce troisième temps de l’exploration des dieux d’Homère s’attache aux appellations divines.
La grande versatilité des formes adoptées par les dieux se construit, en effet, et s’exprime à travers les multiples stratégies de leur nomination : les noms, épithètes, qualifications, bref les attributs onomastiques qu’on leur prête, ainsi que leurs agencements, constituent l’une des formes principales de la représentation hellénique du divin, dans les poèmes homériques et au-delà. Les attributs onomastiques des dieux d’Homère renvoient à des qualités, des espaces, des modalités d’action, des domaines d’intervention ou encore des contextes rituels, et ils font l’objet d’une combinatoire qui explore, dans un jeu subtil de variations et de reprises, le tissu polythéiste du monde.
Complexes et relationnels, les epōnymiai forment, comme le rappelle Hérodote par référence à Homère et Hésiode, un élément clé des systèmes polythéistes. L’examen du dossier homérique et de ses échos, proches et lointains, dans les textes comme dans les images, permet de questionner les noms des dieux comme un langage polysémique, susceptible d’évoluer au gré des contextes d’énonciation. Loin d’être un ornement ou une simple étiquette, les attributs onomastiques fabriquent les dieux dans la poésie archaïque et ne cessent de les reconfigurer en circulant d’un contexte à l’autre dans les traditions de la Grèce antique.