XXVIIe Rencontres de Patristique: Du Jésus des Écritures au Christ des théologiens
Les Pères de l’Église lecteurs de la vie de Jésus

Publié le 10 décembre 2019 Mis à jour le 21 avril 2020
du 10 juin 2020 au 12 juin 2020 Maison de la Recherche - Amphi F 417

Attention!
En raison de la crise du coronavirus, le colloque de juin ne peut être maintenu et sera reporté à une date ultérieure. Des informations seront données ici prochainement. Pour toute information, contacter Régis Courtray: courtray@univ-tlse2.fr

       Alors que les évangiles restent notre principale source de renseignements historiques sur Jésus, la grande question qui s’est posée à la communauté chrétienne, dès le Nouveau Testament, fut de démontrer que le Jésus de Nazareth de la Bible est bien le « Christ » (le Messie attendu par le peuple juif). Cette gestation s’est déroulée de manière complexe et souvent violente au cours des premiers siècles du christianisme : face notamment à ceux qui s’interrogeaient sur l’humanité, la divinité et la cohabitation de deux natures humaine et divine en Jésus, les premiers écrivains chrétiens – les Pères de l’Église – ont relu et analysé les textes bibliques, élaborant des réponses théologiques qui furent par la suite présentées comme des « dogmes ».
       Si l’histoire de l’élaboration de ces dogmes est bien connue et a été maintes fois analysée, le passage des données biographiques sur Jésus à l’élaboration théologique du concept de « Christ » à partir d’une analyse exégétique de l’Écriture mérite d’être approfondi. Il s’agira dans ce colloque d’étudier les pratiques discursives et exégétiques qui permirent aux premiers écrivains chrétiens de penser les points essentiels de la christologie à travers une lecture précise et attentive de la vie de Jésus.
       Partant donc de la lecture que les Pères ont faite de la figure de Jésus, le colloque s’interrogera sur l’élaboration progressive, parfois polémique, des différents éléments constitutifs du personnage théologique du Christ. Ces recherches sur l’exégèse des Pères n’excluent évidemment pas les interprétations hétérodoxes, qui, elles aussi, ont construit leur conception du Christ en se fondant sur les textes bibliques. La question se pose encore au niveau de l’iconographie paléochrétienne : comment la lecture et la méditation de l’Écriture ont-elles progressivement mis en place un « type » du Christ qui mêle traits historiques et lecture symbolique ?
Contact :
Régis Courtray