Patrimoine Littérature Histoire


Accueil PLH > Publications

Un canon littéraire européen ?

Ouvrage en ligne dirigé par Michael Bernsen

image_preview.jpg

image_preview.jpg

Cet ouvrage est issu du colloque organisé par le réseau international de recherche « Cultures européennes – Identité européenne ? » à l’Université de Bonn les 26, 27 et 28 mars 2014. F. Bercegol et J.-Y Laurichesse (PLH-ELH) figurent parmi les contributeurs.

Si chaque littérature nationale possède son propre canon littéraire, c’est-à-dire le panthéon d’auteurs classiques, l’existence d’un canon européen est quant à elle plus problématique. En effet, la canonisation littéraire nationale a de multiples présupposés : l’existence d’une ou de plusieurs institutions qui sont qualifiées pour autoriser la canonisation des auteurs comme le système scolaire, les académies, le pouvoir politique ; la constitution d’un ou de corps de spécialistes qui ont la compétence à canoniser ; l’existence de valeurs, non seulement littéraires, mais aussi morales et politiques, qui fondent la canonisation ; l’élévation de la littérature au rang d’activité sacrée et consacrée, voire quasi religieuse, qui lui confère un rôle social communautaire ; enfin, l’établissement de rituels de canonisation, tels que l’inscription à des programmes, la référence patrimoniale, ou encore la fête républicaine de canonisation dans un lieu de mémoire institutionnalisé.
Chacun voit rapidement que chacune de ces entrées soulève plus de questions qu’elle n’en résout. En effet, le corps des spécialistes varie d’un siècle à l’autre, selon qu’on l’envisage comme une communauté de lettrés au XVIème siècle ou comme un corps enseignant en tant qu’autorité dans le système universitaire issu du romantisme allemand, selon qu’on le conçoit dans un cercle élitiste de lettrés ou dans une société démocratique. Ou encore, les valeurs se différencient au XVIème siècle, où elles sont aristocratiques, humanistes, et au XIXème siècle où, placées dans l’héritage des Lumières kantiennes, elles sont républicaines, nationales et morales.
Que l’on déplace la question sur l’Europe ne résout pas ces questions. Au contraire, les difficultés s’en trouvent accrues, sans que l’on puisse nier l’existence d’un canon européen. Celui-ci varie évidemment d’un siècle à l’autre : le canon des érudits du XVIème siècle diffère de celui du XXème siècle, sans que l’on puisse réduire ces différences à la seule référence au monde culturel gréco-latin. Le volume qui réunit des chercheurs allemands, anglais, espagnols, français, italiens, polonais et suisses se doit donc de questionner le canon littéraire européen ainsi que le canon des langues européennes dans ses variations historiques et dans ses principes fondateurs.
En savoir plus: https://www.europaeische-kulturen.uni-bonn.de/publikationen
 


Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page