Patrimoine Littérature Histoire


Accueil PLH > Pratique > Annuaire

Doctorant

Philippe ROY

Téléphone :
0962522562
Mél :
phileas07@orange.fr
Structure(s) de rattachement :
Patrimoine, Littérature, Histoire (PLH)

Discipline(s)

Histoire, civilisation, archéologie et art des mondes anciens et médiévaux

Fonction

Doctorant

Corps

Université Toulouse - Jean Jaurès

Discipline(s) enseignée(s)

2010-2011 : chargé de cours pour l’UE 4A, licence 1. Intervention en séminaire de Master sur le thème de « la présentification de Mithra ». 2011-2012 : chargé de cours à l’UFR d’histoire : UE 3 (Méthodologie), UE 4A (Accompagnement…), licence 1. Intervention en séminaire de Master sur la "présentification de Mithra"

Thèmes de recherche


Sujet de thèse:
La réception du culte de Mithra en Italie et dans les provinces occidentales de l’Empire romain (Ier – IVe siècles)

Directeur de thèse:
Laurent Bricault.

Résumé:
L‘étude de la réception du culte de Mithra s’appuie sur les sources attestées qu’il nous procure. À partir du catalogue commenté de ses sites d’implantation, de l’iconographie et de l’épigraphie à Rome et en Italie, dans les trois Gaules et la Narbonnaise, dans les provinces de Germanie inférieure, Germanie supérieure et de Rhétie, dans la péninsule Ibérique, en Afrique et en Bretagne, il faut envisager des réceptions car son implantation se modèle et se différencie dans des environnements géographiques, sociologiques et culturels différents qui déterminent une typologie des contextes, des sanctuaires et, au-delà, des fidèles.
Pour entrer plus avant dans le champ des réceptions, il est nécessaire de contextualiser les sites  pour mieux connaître l’environnement socio-économique des villes, des agglomérations et des campagnes dans les diverses régions étudiées et pour évaluer la place et l’influence les trois groupes de population qui se distinguent dans les provinces : les Romains, les pérégrins, affranchis (et esclaves) d’origines diverses et la population indigène, romanisée ou non. La contextualisation générale des implantations mithriaques est nécessaire pour comprendre l’évolution temporelle de la réception. Il y a trois temps à observer : l’apport initial, l’installation et la pérennisation. Le culte introduit par les uns, développé par les autres, et éventuellement adopté en troisième lieu par des indigènes qui possèdent leur propre héritage culturel et reçoivent ce culte nouveau tel qu’il se présente à eux dans leur environnement coutumier, prend des visages diversifiés dans une invariable consistance. Il s’agit donc d’examiner la perméabilité qui autorise une progressive imprégnation du milieu indigène par le biais de voisinages cultuels, tels ceux qui montrent par exemple un glissement du culte solaire vers les cultes d’eau en Gaule. Reconsidérer certaines généralités, comme le primat militaire appliqué à la diffusion du mithraïsme ou le systématisme de régions théoriquement privilégiées, accompagne nécessairement cette analyse.

Activités / CV


Journées d'études à Paris, 25-25 novembre 2014:
 
Les "mystères" de l'Antiquité grecque et romaine : retour sur le concept et les réalités.
Organisées par Nicole Belayche et Francesco Massa.
25 novembre, 11h45-12h15, Philippe Roy : Mithraïsme en Gaule : nouvelles perspectives et réinterprétations.


Publications:


Articles :
- 2012, « Un nouveau relief de Mithra tauroctone », Pallas, 90.

À paraître :
- « Mithra et l’Apollon celtique », Studi e Materiali di Storia delle Religioni, Rome.
- « ‟Un tel homme représentera le meilleur d’une civilisation”. La correspondance entre André-Jean Festugière et Franz Cumont », Historia Religionum (avec C. Bonnet).

- Chargé de rubrique : « Études mithriaques », dans la revue en ligne Cahiers d’histoire ancienne et d’archéologie de Toulouse.