Patrimoine Littérature Histoire


Accueil PLH > Pratique > Annuaire

Maître de Conférences HDR

MME Ghislaine JAY-ROBERT

Coordonnées :
54, rue de la rive sud 66240 SAINT-ESTEVE
Mél :
jayrober@univ-perp.fr
Structure(s) de rattachement :
Patrimoine, Littérature, Histoire (PLH)

Fonction

Jusqu’à présent, mon activité scientifique s’est ordonnée autour de deux études.
- Une étude du sacré en Grèce antique. La difficulté et l’intérêt d’une telle recherche résident dans le fait que cette notion, extrêmement riche par elle-même, prend, dans la Grèce archaïque et classique, une résonance particulière. Généralement, en effet, on définit le sacré par son opposition avec le profane. A la suite de J.-P. Vernant et d'A. Motte, je démontre qu’il en va autrement pour la Grèce antique et que c’est dans son rapport avec la loi que le sacré prend sens dans la cité grecque.
- Une étude de l’œuvre d’Aristophane et des différentes stratégies littéraires mises en place par Aristophane pour composer une comédie d'un genre nouveau qu'il appelle lui-même "trugédie". En me fondant sur les études de S. Haliwell sur le rire rituel, j’essaie de comprendre quelle forme prend le sacré dans l’œuvre d’Aristophane et j’en viens à démontrer que l’auteur comique donne à sa démarche poétique les mêmes fondements que ceux sur lesquels repose le rituel qui la met en œuvre. Et ce principe fondamental, c’est, à mon sens, la notion d’écart. La rupture que le rituel instaure avec la vie quotidienne et le cours « normal » des événements correspond en effet au décalage qu’Aristophane insère dans son propre texte entre son discours et celui des autres, entre la parole et sa représentation, entre les personnages masculins et les personnages féminins ou entre le visage et le masque. C’est à la faveur de cet espace ainsi créé qu’Aristophane introduit un regard qui lui permet de réfléchir sur le théâtre en même temps qu’il le fait.

Corps

Université de Perpignan Via Domitia

Thèmes de recherche

Ouvrages individuels :
• 2009. Le sacré et la loi. Essai sur la notion d’hosion d’Homère à Aristote, éd. Kimé, Paris
• 2009. L’invention comique. Enquête sur la poétique d’Aristophane, Presses Universitaires de Besançon

Articles :
• 2010. L’étranger et la figure de l’autre dans les comédies d’Aristophane. In Figures de l’étranger autour de la Méditerranée antique, « A la rencontre de l’autre », M.-F Marein, P. Voisin, J. Galego dir., éd. L’Harmattan, p. 119-129.
• 2010. L’œil et sa mise en scène chez Aristophane. In Comédie, carnaval et politique : bilan et perspectives, en cours de publication aux Presses Universitaires de Besançon.
• 2010. Le chœur des Nuées : son rôle et sa spécificité. In Cahiers du GITA, 18.
• 2011. Le vocabulaire du commandement chez Aristophane. Ktêma, 36.
• 2011. Animaux acteurs chez Aristophane. Revue des Etudes Anciennes, 113, fasc. 2

Activités / CV

Agrégation de lettres classiques (1987)
Doctorat es lettres (1994)
Maître de conférences en langue et littérature grecques à l'Université de Perpignan Via Domitia (1994)
Habilitation à Diriger des Recherches (2010)

Informations complémentaires

Mon activité de recherche s'oriente vers une étude du vocabulaire de la vision et de la représentation du regard chez Aristophane. Comment se définit l'espace visuel dans les comédies d'Aristophane ? Comment le discours théâtral s'affiche-t-il à la lumière de ce que les personnages sont censés voir ?Est-ce qu'Aristophane joue avec les théories optiques de son époque ?
Cette réflexion, menée d'abord à propos de la comédie ancienne, est destinée à être étendue aux autres formes théâtrales : tragédie et comédie nouvelle.

MCF de langue et littérature grecques
Membre du VECT EA 2983 (Université de Perpignan Via Domitia)
Chercheur-associé au PLH-CRATA

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page