LE BAIL Marine" />

Patrimoine Littérature Histoire


Accueil PLH > Formation à la recherche > Thèses soutenues à PLH

Thèse de LE BAIL Marine

Les Écrivains bibliophiles au XIXe siècle : pratiques de collection et stratégies littéraires

dir. F. Bercegol, F. Mélonio, Paris IV (co). Soutenue le 2 décembre 2016

Résumé
Le second tiers du XIXe siècle correspond à un moment d'intenses mutations au sein du champ éditorial : avec l'entrée de l'imprimé dans l'ère de la production et de la consommation de masse, c'est le statut du livre lui-même qui se trouve remis en question. On assiste dès lors aux prémices d'une nouvelle forme de bibliophilie, qui se construit en tournant le dos aux normes de la librairie contemporaine pour privilégier, à l'inverse, des valeurs de singularité et de rareté. Or, un certain nombre d'auteurs, parmi lesquels Charles Nodier, Paul Lacroix, les frères Goncourt, Gérard de Nerval ou encore Octave Uzanne, s'adonnent eux-mêmes à la passion des livres anciens ou précieux, et en nourrissent plusieurs de leurs textes. Cette étude vise précisément à mettre en lumière les rapports étroits qui unissent tout au long du XIXe siècle pratiques bibliophiliques et création littéraire. Au croisement de l'histoire du livre, de l'analyse textuelle, et de l'histoire littéraire, la bibliophilie s'affirme comme un objet éminemment poétique, un répertoire complexe de motifs et de représentations liés au livre. Dans le même temps, elle se présente comme une pratique socio-culturelle singulière qui contribue à mettre au jour les tensions liées à l'irruption de la modernité industrielle dans la production et la transmission de l'imprimé.

Jury

Fabienne Bercegol (UT2J),
Claire Lesage (Conservatrice BNF-Bibliothèque de l'Arsenal),
Françoise Mélonio (Université Paris Sorbonne),
Jean-Yves Mollier (UVSQ), Dominique Pety (Université Savoie-Mont Blanc),
Daniel Sangsue (Université de Neuchâtel).

Lieu(x) :
    Annexe du Château, UT2J