Présentation générale

Le CRATA (Culture, Représentations, Archéologie, Textes Antiques) est une équipe de recherche dont les travaux portent sur l’Antiquité gréco-romaine. Son champ de recherche englobe les textes (édition, traduction et commentaire ; intertextualité), les images (la grammaire de l’image), la sociologie des sociétés anciennes (constructions identitaires, cultures, normes sociales, structures de l’imaginaire), ainsi que des questions ciblées d’histoire des techniques (architecture, médecine) et d’esthétique (rhétorique, art figuré). L’arc chronologique couvre toute l’Antiquité, depuis Homère jusqu’au Ve s. de notre ère. Ses membres appartiennent à différentes spécialités (linguistique, philologie, littérature, philosophie, théologie, histoire, histoire de l’art, archéologie) et travaillent en synergie à des projets communs (éditions de texte et études collectives, colloques transdisciplinaires) 

 

Historique

L'équipe a connu une véritable mutation au cours des deux précédents quinquennaux : elle a dû faire face dans son histoire à des modifications structurelles et à une réduction conséquente de ses effectifs, ce qui en fait la plus petite des sous-équipes de PLH. Initialement, le  CRATA était une équipe essentiellement composée d’enseignants-chercheurs de langue et littérature anciennes et consacrée à la traduction et à l’étude du théâtre antique. Elle a fusionné en 2002 avec le GRACO, une équipe d’historiens et d’archéologues de formation « classique » qui travaillaient sur la Grèce, Rome et l’Orient. Ce fut l’occasion d’une refondation de l’équipe. Le  CRATA a alors progressivement changé radicalement d’orientation scientifique, profitant  de la forte complémentarité entre littéraires, historiens et archéologues pour créer de nouvelles synergies ; l’équipe a revu ses axes de recherche pour redéfinir son identité et renforcer sa visibilité dans le paysage universitaire français comme à l’étranger. Les acronymes du CRATA ont pour cette raison été modifiés lors du précédent quinquennal, faisant des sources primaires (textes, images, archéologie que résument les termes Représentations, Archéologie, Textes Antiques) l’élément central de ses recherches

 

Structuration de l’unité. Effectifs

Le CRATA est une équipe pluridisciplinaire structurée en axes de recherche (trois pour ce quinquennal). Chaque axe est sous la responsabilité d’un membre qui a pour fonction de coordonner les manifestations adossées et d’animer les réflexions autour des recherches associées (voir organigramme). 

L'équipe compte désormais 14 membres permanents (4 PR, 10 MCF dont 3 HDR), 3 professeur.e.s émérites et 6 doctorant.e.s. Elle est renforcée par 17 membres associé.e.s de spécialités et d'origines très variées (égyptologie, carpologie, littérature, histoire..) qui témoignent de la grande ouverture et de la curiosité scientifique des membres du CRATA

 

Orientations scientifiques générales 

Le CRATA a poursuivi la politique scientifique qui caractérise l’équipe : proposer des recherches ambitieuses, qui s'inscrivent dans la durée et requièrent patience et permanence dans l’effort. Le CRATA valorise en effet les recherches sur le long terme, refusant de céder à l’urgence, voire à certains impératifs de « rentabilité » immédiate, la tâche d'éditer et de traduire les textes grecs et latins nécessitant notamment souvent plusieurs années de travail « invisible » avant qu'une  publication soit possible. 

Résolument attachée aux « études classiques », souvent considérées comme ingrates tant l’édition peut s’apparenter à un travail de fourmi, long et fastidieux, mais qui sont le pilier des sciences de l'Antiquité, l'équipe ne s'interdit pas, bien au contraire, des approches originales et novatrices, en complément des analyses traditionnelles, et loin des modes : c'est ainsi qu'une partie de ses travaux, et notamment une thèse, ont permis de théoriser la notion d'aspectivité dans l'iconographie grecque (dans le cadre de l'axe « Représentation » voir Axes en cours), qu'un colloque international et pluridisciplinaire a été organisé sur Maigreur et minceur dans les sociétés anciennes, (aller vers : site du colloque)  le premier de ce genre à aborder les notions en tant que telles (dans le cadre des recherches sur « Sociétés anciennes/sociétés contemporaines » de l'équipe), qu’un drame musical a été sorti de l'oubli et créé pour la première fois à Toulouse en mars 2016 (l'Apollonide de Franz Servais et de Leconte de Lisle), toujours dans le cadre de l'axe « Représentation ».

La politique scientifique de l'équipe soutient les projets dans la durée. Malgré les budgets qui diminuent, le CRATA tient à organiser une manifestation scientifique d’envergure par an (souvent un colloque pluridisciplinaire), véritable vitrine de l’équipe au plan national, comme international, et propose à des chercheur.e.s d’excellence comme à des doctorant.e.s d’y participer, dans une volonté de complémentarité et d’émulation. L’équipe ouvre la publication par appel à communication à des collaborateurs.trices extérieur.e.s et étranger.ère.s que les moyens financiers ne permettent pas toujours d’accueillir. Le CRATA prend souvent le temps de publier un véritable ouvrage, cohérent et doté d’introductions et d’index, et non une simple compilation d’articles.


   

Projets transversaux réalisés

 

Deux grands projets transversaux ont orienté les travaux en commun des membres de l’équipe durant le quinquennal 2015-2020 : 
- L’édition, la traduction et l’étude du livre XIV des Deipnosophistes d’Athénée de Naucratis (II-IIIe s. apr. J.-C.), qui a mobilisé les compétences des philologues, des littéraires, des historiens et des archéologues de l’équipe. Voir Publication
- L’étude du phénomène de la représentation dans le monde antique, tout aussi transversale, qui s’est développée au cours de séminaires et de publications associées (sur les cinq sens), voir axes en cours axe 1.