Patrimoine Littérature Histoire


Accueil PLH > Axes de recherche > axes ELH 2015-2019 > Axes ELH > Axe 1 : Littérature et inscrip

AXE 1 ELH

 

AXE 1 Littérature et savoirs


LITTÉRATURE ET SAVOIRS

a. Littérature et inscription des savoirs (responsables : Andrea Del Lungo jusqu'en août 2011, et Patrick Marot)
Si les différents champs de savoir évoqués par la littérature font depuis longtemps l'objet d'études critiques, il n'en va pas de même de leur inscription. On s'est donc attaché  à cerner les manières dont les textes littéraires s'approprient, en les transformant selon leur économie poétique propre, les savoirs dont ils se nourrissent. Cette question a occupé d'octobre 2009 à juin 2012 trois séminaires « Littérature et inscription des savoirs », accompagnés de journées d'études, sous la responsabilité de Patrick Marot : programme du séminaire 2009-2010, du séminaire 2010-2011. En 2011-2012, le séminaire a été organisé dans un séminaire commun avec le laboratoire PLH (programme du séminaire commun avec PLH 2012-2013). Des intervenants issus de ou sollicités par les autres équipes de PLH y sont intervenus dans une perspective pluridisciplinaire. Les domaines de savoir et les périodes n'étaient pas prédéterminés, l'enjeu étant de comprendre comment la littérature, du Moyen Âge à l'époque contemporaine, articulait et redéfinissait ces savoirs, et engageait par là même sa propre redéfinition. 
 Ce séminaire avait été préparé par une journée d’étude organisée en mai 2010 par Fanny Népote avec l’aide de Philippe Chométy et de Fabrice Chassot sur « L’indivision des savoirs en question XVIe-XVIIIe siècle » : les actes de cette journée, qui s’était ouverte par une conférence de P. Dandrey  sur « La 'diabolie' en question : médecine, droit et théologie à la charnière des XVIe et XVIIe siècles », ont été publiés en 2012 dans le n°67 de la revue Littératures. Ce champ de recherche a été par ailleurs exploré à travers un colloque complémentaire du séminaire et d'une journée d'étude. Le colloque, organisé par Lydie Parisse en novembre 2011, portait sur « Le discours mystique dans la littérature et les arts de la représentation du XIXe au XXIe siècle », et envisageait les relations entre savoir et non-savoir, entre littérature, discours théologique et expérience intérieure. La journée d'études, organisée le 31 janvier 2014, par Philippe Maupeu portait sur « Territoires autobiographiques : récits en images de soi ».
Enfin, sera organisé un colloque international « Frontières et limites de la littérature fantastique », par Patrick Marot, les 20, 21, 22 mai 2015.

b. Médiations du savoir et du sens dans la littérature médiévale (responsables : Florence Bouchet et Daniel Lacroix)
Instrument de savoir et d'interrogation subjective, la littérature médiévale offre à son public toutes sortes de médiations pour l'aider à déchiffrer le vaste livre du monde. Dans le prolongement de la réflexion entamée dans le quadriennal 2007-2010, il s'agissait de privilégier la question des cinq sens pour explorer l'articulation des sensations, du sentiment et du sens au Moyen Âge (colloque « Penser les cinq sens au Moyen Age : poétique, esthétique, éthique», mai 2013).


c. Textes, langue, savoirs : XVIe-XVIIe siècles (responsable : Olivier Guerrier)

Les activités d'édition engagées lors du précédent quadriennal, centrales dans le projet initial d'ELH et de PLH et subventionnées par l'Institut Universitaire de France (2006-2012), ont été le socle de cette recherche et le point de départ des problématiques qui la fédèraient. Il s'agissait de partir de ces deux piliers de la culture humaniste que sont les Oeuvres morales et meslées de Plutarque traduites par Amyot et les Essais de Montaigne pour aborder des enjeux théoriques propres à la littérature de la période aussi bien que des questions linguistiques liées à la réception de ces textes. Dans le prolongement, et toujours dans la perspective du programme de l'IUF, sous un autre de ses aspects, on a pu aussi envisager des manifestations sur les croisements du «littéraire» et des savoirs spécifiques à la période XVIe-XVIIe siècles., ce dans la lignée notamment de l’esprit de la collection «Cribles XVIe-XVIIIe» des PU du Mirail (dir.: O. Guerrier)

  • autour de la réception des Moralia de Plutarque et de l'édition des Oeuvres morales et meslées : 

Journées d’études «Usages et enjeux de l’Apophtegme dans les littératures européennes XVI-XVIIe siècles» avec F. Nepote et B. Basset (Toulouse, février 2012),  en ligne sur le site de Canal U.
Rencontres « La langue d'Amyot », avec F. Nepote et F. Frazier (Nanterre octobre 2013), à l’occasion du 500e anniversaire de la naissance d’Amyot

  • autour de Montaigne :

Colloque «Montaigne 1912-Montaigne 2012», du centenaire de la Société Internationale des Amis de Montaigne (Toulouse, juin 2012). Ce colloque est paru dans le Bulletin de la Société des Amis de Montaigne, N°56 (table des matières et présentation).

  • littérature et savoirs :

Colloque international «Foucault et la Renaissance» (Toulouse, mars 2012), en ligne sur le site de Canal U
Rencontres internationales La Boétie «Nature et naturel», à l’occasion du 450e anniversaire de la mort de La Boétie (Sarlat novembre 2013)

d. Circulation des savoirs : langues, textes, échanges (responsable : Fanny Népote)
Dans le cadre du PRES toulousain, l'équipe ELIRE, intégrée en 2011 dans PLH-ELH, se consacre à l'édition scientifique en ligne de textes manuscrits et imprimés des fonds patrimoniaux toulousains (latin, français, occitan) conservés dans les bibliothèques, archives municipales ou départementales, nationales et étrangères (italiennes). Ce projet qui a aussi pour fin d'intégrer et d'initier les doctorants à un travail collectif d'édition de textes se décline en :
La partie proprement occitane du corpus est prise en charge par Bibliotheca Tholosana Occitana (BTO). Responsable : Jean-François Courouau.