Patrimoine Littérature Histoire


Accueil PLH > Activités > Séminaires et conférences

Séminaire du laboratoire PLH, «Le passé au présent: les passeurs du patrimoine», 2nde année: Transformation, recréation

du 20 octobre 2015 au 2 juin 2016
horaires : consulter le programme

Ce séminaire est financé par l’Université de Toulouse dans le cadre de l’appel à projet IDEX « Transformation de patrimoine au cours du temps ».

aff Passeurs.jpg

aff Passeurs.jpg

  • Responsable du séminaire : Jean-Yves Laurichesse
     
  • Comité scientifique : Marlène Albert-Llorca, Danielle Cornot, Marie-Hélène Garelli, Jean-Christophe Maillard, Lydie Parisse, Philippe Ragel, Isabelle Serça, Sylvie Vignes.
     
Présentation

Après une première année consacrée à la conservation et à la transmission du patrimoine, le séminaire « Le passé au présent : les passeurs du patrimoine » poursuit le dialogue entre les chercheurs et les acteurs qui, à divers titres, sont engagés dans une pratique du patrimoine. Autour des processus de transformation et de recréation, il s’agit à présent de montrer comment le passé féconde le présent à travers le geste des créateurs (littérature, théâtre, cinéma, peinture, musique) de sorte que le patrimoine, loin d’être un simple dépôt du révolu, contribue à l’invention du contemporain. La réflexion s’élargira pour finir aux transformations de notre rapport à la nature, à travers une problématique anthropologique très actuelle, la question de l’animal, et un domaine à la fois millénaire et en pleine mutation : la culture du vin. Ce séminaire itinérant et gratuit poursuit aussi son partenariat avec les institutions culturelles toulousaines qui l’accueillent dans leurs lieux, favorisant ainsi la rencontre avec un plus large public.

Programme

Mardi 20 octobre 2015 : Art contemporain et tradition théologique

 20h30 Théâtre Le Ring, 151 route de Blagnac (rocade, sortie 30, Sept-Deniers, ou bus ligne 16, direction Sept-Deniers, arrêt Pierre Mounicq).

 Contrairement aux théologies dites « positives », qui peuvent dire quelque chose sur le divin positivement, la tradition théologique dite de « la voie négative » affirme que le problème du divin ne se laisse enfermer dans aucun appareil conceptuel. Or, une partie de la création moderne et contemporaine s’abreuve aux lectures des textes de cette tradition ancienne. Selon Valère Novarina, ces derniers contiennent l’essence du théâtre; selon Amador Vega, ils sont à l’origine de l’art contemporain. Comment cette référence aux textes du passé peut-elle renouveler notre regard sur le langage, sur l’humain, sur la littérature, sur l’art ?

Table ronde animée par Lydie PARISSE (maître de conférences HDR de littérature française et théâtre, UT2J), avec Valère NOVARINA (écrivain, metteur en scène) et Amador VEGA (professeur d’esthétique et de philosophie de la religion, Université Pompeu Fabra, Barcelone).

 Jeudi 19 novembre 2015 : La langue comme patrimoine

 17h Hôtel d’Assézat, place d’Assézat, salle Clémence-Isaure.

Cet auteur a « un style classique », tel autre a « un style original » : qu’entend-on exactement par là ? Le style est-il une affaire de goût personnel ou relève-t-il d’une norme collective ? Cette norme est-elle unique, comme le veut l’ex- pression « le génie de la langue française » ou bien varie-t-elle en fonction des époques ? Un écrivain, un professeur de littérature en classe préparatoire et un universitaire spécialiste du style et de l’histoire de la langue confronteront leurs points de vue et leurs expériences sur la langue comme patrimoine, tout particulièrement la langue littéraire, celle des écrivains.

 Table ronde animée par Isabelle SERÇA (professeur de langue française, UT2J), avec Jean-Paul GOUX (écrivain), Yves LE PESTIPON (professeur de Première supérieure au lycée Pierre-de-Fermat), Gilles PHILIPPE (professeur ordinaire de linguistique française, Université de Lausanne) .

 Jeudi 21 janvier 2016 : Ce que la littérature contemporaine fait à l’histoire, et réciproquement

 15h Musée des Abattoirs, 76 allées Charles-de-Fitte.

 Tandis que, parmi les historiens, progresse l’idée que l’écriture n’est pas simple « emballage » ou fioriture mais « corps de l’enquête » (Ivan Jablonka, L'Histoire est une littérature contemporaine, 2014), nombreux sont les écrivains contemporains qui, après un travail de documentation des plus rigoureux, s’attachent à ressaisir des événements historiques pour les « recréer » au travers de formes narratologiques et stylistiques neuves. Nous verrons comment, « démonumentalisant » le patrimoine historique, ils lui donnent un « corps » apte à toucher les nouvelles générations.

 Table ronde animée par Sylvie VIGNES (professeur de littérature française, UT2J), avec Bruno BLANCKEMAN (professeur de littérature française, Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle), Patrick BOUCHERON (professeur d’histoire, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne), Sylvie GERMAIN (romancière), Hubert MINGARELLI (romancier).

 Vendredi 12 février 2016 : Théâtre antique et enjeux contemporains : créer dans l’écart

 15h Théâtre Daniel Sorano, 35 allées Jules Guesde.

 Et si, loin d’être « moderne » comme nous l’aimerions, le théâtre antique était « autre » ? S’il appartenait à un territoire si éloigné et différent du nôtre que notre lecture ne saurait s’en faire que dans l’écart et la recréation ? La séance abordera cette question à propos de la mise en scène de l’Antigone de Brecht par Gregory Bourut, donnée au Théâtre Sorano du 9 au 12 février 2016. Double écart et double jeu que cette relecture d’une recréation ? Comment, par l’écart ou malgré lui, peut-on rejoindre les enjeux contemporains ?

 Table ronde animée par Marie-Hélène GARELLI (professeur de langues anciennes, UT2J), avec Jean-Claude BASTOS (comédien et metteur en scène, responsable de l’espace de création Gare aux Artistes, Toulouse), Gregory BOURUT (comédien et metteur en scène, Compagnie Blutack Theatre), Pierre LETESSIER (maître de conférences à l’Institut d’Études Théâtrales, Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle).

 Vendredi 18 mars 2016 : Musiques traditionnelles et création contemporaine
En hommage à Jean-Christophe MAILLARD

14h Centre occitan des musiques et danses traditionnelles, 5 rue du Pont de Tounis. On oppose généralement les musiques traditionnelles, dites « populaires », et la musique « contemporaine », de composition savante, oubliant que la musique savante des siècles passés a souvent emprunté des formes aux traditions populaires. Il s’agira, dans un dialogue entre ethnomusicologues et compositeurs, d’interroger les processus par lesquels, dans la musique comme dans les autres arts, le nouveau se nourrit de l’ancien, le savant du populaire, comment en somme les musiques traditionnelles, par-delà leur nécessaire « conservation », restent vivantes dans la création contemporaine.

Table ronde animée par Philippe CANGUILHEM (professeur de musicologie, UT2J) et Jean-Michel COURT (maître de conférences de musicologie, UT2J), avec Patrick BURGAN (compositeur), Jean-Jacques CASTÉRET (ethnomusicologue, Université de Pau et des Pays de l’Adour), Roger TESSIER (compositeur), Brice TISSIER (professeur d’analyse au CRR de Toulouse), Xavier VIDAL (responsable des Musiques traditionnelles au CRR de Toulouse).

Vendredi 8 avril 2016 : Patrimoine rural et création : la trilogie paysanne de Raymond Depardon

15h Cinéma l’ABC, 13 rue Saint-Bernard.

 Cette séance s’intéressera au monde paysan de la moyenne montagne du Massif central filmé par Raymond Depardon. Nous proposons de voir comment sa trilogie paysanne ne constitue pas seulement un témoignage sociologique de la ruralité française contemporaine, mais un objet esthétique d’une très grande exigence formelle et d’une beauté respectueuse du territoire et des hommes. En somme, une œuvre qui réinvente le patrimoine rural. L’intégralité de la trilogie (L’approche, Le quotidien, La vie moderne) sera projetée à l’ABC les 7 et 8 avril au tarif préférentiel de 10 € (pour plus de détails, se renseigner auprès de l’ABC).

 Table ronde animée par Philippe RAGEL (professeur d’esthétique du cinéma, UT2J), avec Didier COUREAU (professeur d’esthétique du cinéma, Université Stendhal-Grenoble 3) et René PRÉDAL (professeur émérite d’études cinématographiques, Université de Caen).

 Jeudi 12 mai 2016 : L’homme et l’animal : métamorphose d’une relation

 18h30 Muséum d’histoire naturelle, 35 allées Jules Guesde.

« Puis Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre ». Ce verset de la « Genèse » traduit assez bien la façon dont les sociétés européennes ont conçu leur rapport aux animaux : des êtres bien différents des humains et du Dieu auquel ceux-ci ressemblent, et destinés à être dominés par eux. Nous nous demanderons si, et dans quelle mesure, cette conception de notre relation aux animaux a changé et en quoi ce changement a modifié nos interactions avec eux. En avons-nous fini avec l’idée que les animaux sont des « bêtes », stupides et corvéables à merci ? Leur reconnaissons-nous des droits ? Et qu’en est-il dans les sociétés extérieures à l’Europe ?

 Table ronde animée par Marlène ALBERT-LLORCA (pro- fesseur émérite d’anthropologie, UT2J), avec Vinciane DES- PRET (chef de travaux en philosophie des sciences à l’Université de Liège), Anne SIMON (chargée de recherche en littérature française au CNRS), Patrick PEREZ (chercheur en anthropologie, EHESS), Gérard CAUSSIMONT (Parc National des Pyrénées).

 Jeudi 2 juin 2016 : La vigne et le vin : traditions et mutations

 Muséum d’histoire naturelle, 35 allées Jules Guesde.

 Depuis plusieurs décennies, la culture du vin connaît une révolution majeure. S’il était autrefois un produit alimentaire de base, le vin est devenu un produit culturel associé à un art de vivre et dans certains marchés un symbole de sophistication. Le centre de gravité du monde viti-vinicole se déplace singulièrement avec l’émergence de nouveaux pays producteurs et surtout de nouveaux consommateurs. Nous nous interrogerons sur les évolutions sociologiques, culturelles, climatiques et technologiques qui touchent le monde du vin. Au lieu de s’opposer, traditions et mutations ne doivent-elles pas continuer de dialoguer en s’appuyant sur la recherche pour faire du vignoble de demain le haut-lieu de notre plaisir et de notre santé ? La table ronde sera suivie d’une dégustation.

Table ronde animée par Danielle CORNOT (maître de conférences, socio-anthropologue du vin, UT2J), avec Christian DARLES (architecte et archéologue, École Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse), Guillaume GIROIR (pro- fesseur de géographie, Université d’Orléans), Rémy PECH (professeur émérite d’histoire, UT2J), Jocelyne PÉRARD (professeur de géographie-climatologie, responsable de la Chaire UNESCO « Culture et traditions du vin », Université de Bourgogne), Pierre STREHAIANO (professeur émérite, microbiologiste et œnologue, INPT-ENSIACET, Université de Toulouse).





Contact :
Jean-Yves Laurichesse
Lieu(x) :
Lieux: consulter le programme 
Partenaires :
Académie des sciences, inscriptions et belles lettres, Centre occitan des musiques et danses traditionnelles, Cinéma l’ABC, Musée des Abattoirs, Muséum d’histoire naturelle, Théâtre Daniel Sorano, Théâtre Le Ring

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page