Chateaubriand et le récit de fiction. Héritages, ruptures et postérité

Publié le 19 novembre 2010 Mis à jour le 25 juin 2018
le 20 novembre 2010

Journée d’étude organisée par le Centre de recherche sur le XIXe siècle, Université Paris IV Sorbonne et l'équipe PLH-ELH, Université du Mirail

Responsables scientifiques : Fabienne Bercegol et Pierre Glaudes

       Journée d'étude (Paris-Sorbonne, 20 novembre 2010) : programme

Amphithéâtre Michelet (accès par le 46 rue Saint-Jacques, Paris Ve)

 

Matinée, sous la présidence de Jean-Claude Berchet (Université Paris 3) : 9h 30-12h 30

 

-Pierre Glaudes (Université de Paris-Sorbonne), « René, récit exemplaire ».

-Emmanuelle Tabet (CNRS), « L'expression du sentiment chez Chateaubriand et Ballanche ».

-Fabienne Bercegol (Université Toulouse II), « L'héritage de l'idylle dans les fictions de Chateaubriand ».

 

Après-midi, sous la présidence de Fabienne Bercegol (Université Toulouse II) : 14h-17h

 

-Fabienne Moore (Université d'Oregon) : « Quand le sauvage critique le civilisé : reprises de Lahontan et Diderot dans la critique coloniale des Natchez de Chateaubriand »

-Laurence Guellec (Université Paris Descartes / IUF), « Retours d'Amérique : étude croisée des récits palimpsestes de Tocqueville et Beaumont, lecteurs de Chateaubriand ».

-Sébastien Baudoin (Université de Clermont II), « Atala et ses parodies contemporaines : Chateaubriand au miroir dépoli de la réception »