Patrimoine Littérature Histoire


Accueil PLH > Activités > Colloques

Récits de guerre en langue occitane : témoignages oraux, écrits et littérature.

le 15 mars 2016

Journée d'études PLH-ELH

Affiche JE 15 mars UT2J.photo (1).jpg

Affiche JE 15 mars UT2J.photo (1).jpg

La journée d’étude aura pour but de lire et analyser des récits oraux fruits de collectages audio-visuels et des  écrits littéraires en langue occitane. Qu’il s’agisse de mieux comprendre, de célébrer, d’exorciser ou de contester la confusion de la guerre, faire un récit en tant que témoin n’est pas s’appuyer sur le verbe pour écrire une expérience ou un souvenir de première ou de seconde main.

Dans un premier temps, ils s’agira de questionner la justesse de ce qui a été vu ou entendu: un documentaire audio-visuel peut-il prendre en compte les silences et non-dits que les traumatismes ont provoqués ? Devant une caméra ou un magnétophone est-il commode, très difficile ou impossible de dire l’indicible vécu ou transmis ?
Dans un second temps, les intervenants proposeront une approche de textes littéraires du XVIIe siècle au XXe dont l’écriture de guerre est intégrée au corpus en langue occitane : au XVIIe siècle, du point de vue populaire avec un théâtre de plaintes et d’un point de vue plus élitiste avec Guilhèm Ader ou Auger Gaillard qui ont mis en avant les combats et combattants de leur époque. Quelques deux siècles plus tard, quel était l’objectif de l’écrivain journaliste et poète Auguste Fourès qui a réuni des textes pour une anthologie centrée sur la guerre de 1870 ?
Enfin, au XXe siècle, le romancier est toujours en quête de sens face à la guerre qu’il donne à voir comme un déchaînement morbide. Dans sa Vida de Joan Larsinhac destiné aux jeunes de sa génération, Robert Lafont met en scène la partition qui existait dans l’esprit des adolescents vivant dans la zone libre alors qui étaient trop jeunes pour s’engager : Ils hésitaient entre une vision héroïque de ceux du front (li del Frònt) qui stimulait leur désir d’aventure et un sentiment d’inutilité parce que les lettres des soldats laissaient transparaître le désir que tout se passât bien à la maison comme en temps de paix. Mais dans La Grava sul Camin, la vision de Jean Boudou nous oriente plutôt vers la rupture que la guerre a définitivement imprimé dans l’esprit de ceux qui y ont participé, non pas comme combattants mais comme réquisitionnés pour le Service du Travail Obligatoire.
Est-il possible de dépasser les motifs particuliers des guerres pour déceler quelques lignes de force d’un dire et d’un écrire en langue occitane du « rien ne pourra plus jamais être comme avant»?

Programme

 

9.00

Ouverture de la journée

9.20-10.10 - Aqueth dia i auie ua nòça (Projection du film réalisé par Mireia Boya et produit par l’Ajuntament de Bossòst et l’Institut Català de les Dones)

10.10-10.50

Ramon Sistac, (Univ. de Lleida), Vertats relatives : era experiéncia dempús dera recèrca en dialectologia.

10.50-11.00

Echanges

11.00-11.15

PAUSE

11.15-11.55

Hervé Terral (Univ. Toulouse Jean Jaurès), Fourès, Estieu, Perbosc : trois "félibres rouges" devant la guerre.

11.55-12.10

Echanges

12.10-13.30

BUFFET

13.30-14.00

Patrick Sauzet (Univ. Toulouse Jean Jaurès), Una pèça del Teatre de Caritats del planh a la revòlta - Plaintes d’un paysan sur le mauvais traictement qu’ils reçoivent des soldats, 1620.

14.00-14.30

Jean-François Courouau (Univ. Toulouse Jean Jaurès), La guerre baroque (Gaillard, Ader)

14.30-14.50

Echanges

14.50-15.20

Cécile Noilhan (Univ. Toulouse Jean Jaurès), Résistance(s) et identités plurielles dans la poésie occitane de la Seconde Guerre mondiale.

15.20-15.35

PAUSE

15.35-16.05

Jean-Baptiste Martin (Prof. Emérite, Univ. Lyon 2), Les poilus parlaient patois: un regard différent sur la guerre de 1914-1918 : Textes en occitan et en francoprovençal de Rhône-Alpes écrits pendant la grande guerre.

16.05-16.35

Joëlle Ginestet (Univ. Toulouse Jean Jaurès), Trilogie narrative de la 2nde guerre mondiale (R. Lafont - J. Boudou - P. Pessemesse)

16.35-16.45

Echanges

16.45-17.00

Conclusion


Contact :
JOELLE GINESTET
Lieu(x) :
Nouvelle maison de la recherche, E411

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page