Maurice de Guérin revisité

Publié le 13 juillet 2010 Mis à jour le 4 juillet 2018
du 16 juillet 2010 au 18 juillet 2010
Maurice de Guérin revisité : colloque du bicentenaire
Colloque international organisé par l'équipe « Littérature et Herméneutique » en collaboration avec la Société des Amis des Guérin et la Conservation du Conseil général du Tarn.
16, 17, 18 juillet 2010, Château du Cayla (Tarn)

Dans son ambition d'explorer notre patrimoine littéraire et, plus particulièrement, celui de la région Midi-Pyrénées, l'équipe ELH (« Littérature et Herméneutique ») a consacré plusieurs colloques à des écrivains comme Léon Cladel, José Cabanis, Maurice de Guérin. Ces auteurs ne sont pas des écrivains régionaux, mais leur nom prend une résonance singulière dans les lieux où se conserve leur mémoire.

Un premier colloque a été consacré à Maurice de Guérin en 1999, Maurice de Guérin et le Romantisme. Ce colloque a montré comment une œuvre, souvent considérée comme marginale, était en étroite résonance avec un courant littéraire majeur.

Le titre de ce nouveau colloque, Maurice de Guérin revisité, dessine l'ambition de la manifestation : proposer une nouvelle lecture de l'œuvre du poète. Il s'agira de reposer et de repenser les grandes questions attachées à l'œuvre :
Questions de poétique
Questions de réception : comprendre comment l'œuvre guérinienne a été reconstruite en fonction des valeurs esthétiques, éthiques sociales qu'elle véhicule ; évaluer son impact dans la culture européenne (France méridionale, Angleterre, Allemagne, Italie).
  Questions de traduction

Un mot résumerait l'axe directeur de ces différents cheminements, le mot rencontre : rencontre entre formes, entre histoires, entre cultures, entre temporalités.

Cette manifestation célèbre, de plus, le bicentenaire de la naissance de l'écrivain et se tiendra au Château du Cayla, dans les lieux mêmes où le poète a vécu ses premières années, lieu dont le génie habitera les textes à venir et qui se construira comme l'éden perdu dont on est à jamais exilé. Elle devrait coïncider avec une nouvelle édition des œuvres (prévue chez Garnier), édition qui mettra à l'honneur la correspondance de Guérin.

Ce colloque est donc en écho avec notre projet d'équipe et de laboratoire : la question du patrimoine littéraire et historique, la réflexion sur les modes d'articulation entre passé et présent. Cette articulation entre passé et présent sera aussi repensée à travers l'exposition organisée au Cayla par le conservateur Brigitte Benneteu, exposition qui accompagnera notre manifestation : Peter Maciuga, artiste allemand vivant dans le Tarn, travaille la couleur et la forme en lien avec le texte. Les mots sont pour lui aussi importants dans leur forme graphique que dans leur contenu poétique. Il les met en scène dans des installations où la démesure agit en contrepoint de l'infiniment petit ; entre microcosme et macrocosme, ce travail entre en parenté poétique avec l'œuvre du poète du Cayla.