Patrimoine Littérature Histoire


Accueil PLH > Activités > Colloques

L’homme des bois et l’homme vert L’imaginaire de l’homme sylvestre dans la littérature et les arts

du 8 février 2017 au 9 février 2017
8h30-17H00

colloque international, étude diachronique et transdisciplinaire de la représentation de l’homme et de la femme sauvages

L’homme vert de Bamberg (XIIIe siècle). Photographies de Patrick Damiaens

L’homme vert de Bamberg (XIIIe siècle). Photographies de Patrick Damiaens

Ce colloque international représente le dernier volet d’un projet de recherche engagé sur trois ans (2015-2017), issu de la collaboration entre quatre laboratoires interuniversitaires (les laboratoires FRAMESPA et ELH/PLH de Toulouse 2 Jean Jaurès et les laboratoires CELLAM et HCA de Rennes 2) et ayant pour objet l’étude diachronique et transdisciplinaire de la représentation de l’homme et de la femme sauvages.


Après avoir analysé les caractéristiques physiques et morales que les descriptions littéraires et l’iconographie du motif ont mises en scène au fil des siècles pour illustrer l’homme (ainsi que la femme) sauvage allogène (soit le représentant des habitants des confins de la terre, ou le barbare envahisseur, étranger à toute norme et à la civilisation) ou indigène (soit le représentant des « enfances » de la civilisation, ou l’habitant des territoires « découverts » par le voyageur-colonisateur), il s’agit à présent d’interroger des aspects spécifiques liés à l’imaginaire de l’homme sauvage : son interdépendance avec la nature « sauvage » d’une part et son caractère ambivalent et souvent instable de l’autre.

Ce questionnement requiert tout d’abord l’examen de la manière dont littérature et arts se sont emparés du paysage pour qualifier moralement ou spirituellement le motif. Si la forêt est souvent invoquée pour signifier l’espace ensauvagé et identifier l’homme vert, grottes primitives, montagnes, fleuves, zones désertiques ou agrestes peuvent être d’autres lieux d’habitation choisis pour figurer dans les textes ou sous forme d’images. Il est également intéressant de déterminer de quelle façon le paysage a contaminé la créature sauvage : feuilles, bois, racines, palmes, bâton écôtés, etc. font partie des attributs dont il se pare. Les mécanismes et les enjeux de sa métamorphose perpétuelle sont au cœur de ces réflexions. Enfin, il s’agira d’analyser les caractéristiques et les enjeux de la bipolarité de l’homme sauvage, tiraillé entre sa nature humaine et son lien avec le monde animal et/ou végétal, demeurant dans la forêt et vivant des produits de celle-ci.

Le séjour dans la forêt ou dans la nature primordiale revêt une double fonction : on peut y lire le signe d’un ensauvagement qui obligerait l’homme à se plier à la loi de la jungle (l’enfant sauvage) et un idéal de vie en harmonie avec la nature (les ermites et les renonçants). Cela peut amener l’homme contemporain à y voir un lieu à fréquenter dans un esprit non plus de conquête mais de protection et de contemplation, afin d’appréhender le rapport humain/nature dans ses racines fondamentales.

Programme

8 février, matinée

8h30 : Ouverture du colloque par Sophie Duhem et Cristina Noacco

 

L’homme des bois : l’occupant des espaces intermédiaires – l’homme des « seuils »

 

9h : Corinne BONNET, PR, Histoire grecque, UT2J : Enkidu, de la steppe à la ville, de la vie à la mort

9h30 : Agata Sobczyk, MCF en Littérature française du Moyen Âge à l’Institut d’Études Romanes de l’Université de Varsovie : L’anachorète, la nature et le sacré : frontières et osmose. Quelques exemples de la littérature française des XIIe et XIIIe siècles

10h : Anne BERTHELOT, Prof. of French & Medieval Studies, University of Connecticut : Merlin dans les forêts de Romenie : irruption du sauvage dans le courtois

10h30 : Discussion et pause

 

Hybridité, bipolarité de l’homme des bois et de l’homme vert

 

11h : Caroline BORIO LOBERT, Docteur en Lettres classiques, UT2J : Figures de l’homme sauvage en Grèce ancienne : la chevelure, indice d’une nature sauvage

11h30 : Olivier SECARDIN, Prof. Assistant, Université de Utrecht : Hybris

12h : Fabiana SAVORGNAN CERGNU DI BRAZZÀ, Chercheur en Littérature italienne, Université d’Udine : Quelques personnages fantastiques de la tradition populaire dans la littérature italienne contemporaine

 

8 février, après-midi

 

L’homme des bois, figure du lieu et du territoire

 

14h30 : Pascale TIÉVANT, Docteur en Histoire de l’art médiéval, UT2J : L’homme sauvage - figure de l’ailleurs - dans l’iconographie de la littérature profane des XVe et XVIe siècles

15h : Brigitte KRULIC, Professeur en Études germaniques, Paris Ouest Nanterre : Arminius, héros fondateur germanique d’une « ethnicité forestière »

15h30 : Joëlle GINESTET, MCF en Littérature occitane, UT2J : Hommes sauvages de Provence dans la littérature occitane (XIXe-XXe)

 

16h : Discussion et pause

 

16h30 : Maylis ASTE / Marie MAILLOS, Doctorantes, LISST et ALLPH UT2J : L’Homme vert des bayous de Louisiane : héritage et syncrétisme dans la série True Detective

 

17h : Hyacinthe CARRERA, PR de Littérature française, Université de Perpignan : Hommes sauvages, hommes bêtes et fêtes populaires

 

Discussion

 

18h : Bernard BOISSON, Photographe indépendant, Projection-conférence : Les forêts inexploitées : espace d’éveil sensible et de déconditionnement psychologique pour l’humain actuel

 

9 février, matinée

 

Figurer la nature hybride de l’homme végétal et sylvestre

 

9h : Marie PLATON, Prof. agrégée, Docteur ès Lettres de l’UT2J, Lycée Fermat : L’Appel de la forêt : le bois de Teutoburg comme révélateur de l’identité germaine dans l’Histoire romaine (56.18-24) de Cassius Dion

 

9h30 : J.C. Andrew MURRAY, Post-doc, Deutsches Forum für Kunstgeschichte à Paris : Les têtes de feuillages médiévales et le symbolisme du mal

 

10h : Claudie VAREILLE DAHAN, Docteur en Histoire de l’art, Université de Tours : Le couple sauvage de la marque d’imprimeur de Philippe Pigouchet

 

10h30 : Discussion et pause

 

11h : Julie MAILLARD, Doctorante à l’EHESS : Du masque de la personne au déguisement du personnage. Le sauvage au XVIe siècle : un habit(us)-frontière ou une nouvelle figurabilité du « sentiment identitaire »

 

11h30 : Marinella TERMITE, Professeur en Littérature française, Université de Bari : Personnages végétaux : de Pierre Bergounioux à Christian Viguié

 

9 février, après-midi

 

Le sylvestre, figure de l’altérité : sauvages verts des Nouveaux mondes

 

14h : Pierre-Olivier OUELLET, PR d’Histoire de l’art, UQAM Canada : Du vert au rouge, étude d’une représentation symbolique du « sauvage » en Nouvelle France

 

14h30 : Marija PAPRAŠAROVSKI, Docteur ès lettres, Université de Zagreb : Les divers aspects du Sauvage dans le roman Un Huron en Alsace de Pierre Léon

 

15h : Discussion et pause

 

Pour un retour vers le monde sauvage

 

15h30 : Charles BRION, MCF en Littérature comparée, Université de La Rochelle : L’homme vert au tournant du siècle : sa représentation contrastée dans La Terre d’Emile Zola, Tess d’Urberville de Thomas Hardy et Peter Camenzind et Knulp de Hermann Hesse

 

16h : Jacopo RASMI, Doctorant en Littérature et arts, Université de Grenoble : Devenir-végétal au cinéma. Renverser Pinocchio avec Michelangelo Frammartino

 

16h30 : Claire ALLOUCHE, Étudiante inscrite au Département Histoire et Théorie des Arts de l’ENS Ulm : De La Libertad (2001) à Los Muertos (2003), deux “hommes-forêt” de Lisandro Alonso

 

17h : Discussion et clôture du colloque

 




 


Contact :
Sophie Duhem et Cristina Noacco
Lieu(x) :
Nouvelle Maison de la Recherche, amphi E 417, UT2J
Partenaires :
ELH/PLH, FRAMESPA (UT2J)- CELLAM, HCA (Rennes 2)

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page