Patrimoine Littérature Histoire


Accueil PLH > Manifestations Scientifiques > Séminaires > Archives Séminaires

Conférence de J-Y Laurichesse : « Claude Simon avant le Nouveau Roman : un après-guerre. »

le 18 décembre 2017
à 16h

Dans le cadre du séminaire "Relire l'histoire littéraire de l'après-guerre: le deuil de la Résistance"

Claude Simon

Claude Simon

Les quatre premiers livres publiés par Claude Simon entre 1945 et 1954 (Le Tricheur, La Corde raide, Gulliver, Le Sacre du printemps), et que l’écrivain reniera par la suite comme ne correspondant plus à sa conception du roman, sont généralement considérés comme un temps d’« apprentissage » conduisant à un art vraiment personnel et novateur. C’est sans doute accorder trop d’importance à la volonté de l’auteur au détriment de la vérité historique, et passer un peu vite sur plus de dix ans d’écriture. Il est plus intéressant de voir là une première période de création pleinement inscrite dans son temps, celui de la guerre et de l’après-guerre. Simon a connu la débâcle de 1940 et le camp de prisonniers. Sans avoir jamais prétendu à la qualité de résistant, il a apporté une aide logistique à un réseau parisien. Ces expériences (auxquelles il convient d’ajouter, en amont, celle de 1936 à Barcelone), ainsi que des lectures elles-mêmes partagées avec d’autres écrivains de l’époque (Dostoïevski, Faulkner…), nourrissent ses premiers livres, qui tracent un chemin déjà singulier entre les courants dominants que sont la littérature engagée ou le groupe des « hussards », alliant recherche formelle et interrogations existentielles et éthiques.
Lieu(x) :
MDR - Salle E 412